Oiseaux des causses et des gorges
>>
Accueil
>
Sentiers de découverte
>
Oiseaux des causses et des gorges
La Malène

Oiseaux des causses et des gorges

Faune et flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

La balade conduit sur les traces de quelques oiseaux illustrant la biodiversité des Grands Causses. Un sentier à voir et à écouter… Chut !

Surplombant le Tarn, le sous-bois des bordures du causse Méjean offre des conditions idéales pour explorer le milieu naturel suspendu entre ciel et gorges. Haut dans le ciel, les vautours s’exhibent fièrement, mais d’autres oiseaux plus petits vivent discrètement au détour du chemin. Un projet réalisé à l'initiative de l'école du Méjean à La Parade. Des dessins d'élèves figurent dans plusieurs points d'intérêt du sentier.


Les 14 patrimoines à découvrir
Faune

Pinson des arbres

Le gai flâneur. Quand il ne trotte pas au sol à la recherche d’insectes et de graines, il voltige en arborant les galons blancs qu’il porte sur les ailes et la queue. On entend souvent sont « pink pink » court et net, mais il chante aussi de courtes notes tout en rondeur.

lire la suite
Faune

Pouillot véloce

Le compteur d’écus. Un surnom hérité de son chant à trois notes métalliques. A l’heure du repas, le remuant volatile enchaîne les sorties courtes, avec un petit faible pour le vol stationnaire. Il n’hésite pas non plus à gober les insectes à la surface de l’eau.

lire la suite
Faune

Vautours des grands causses

Bien plus gros que les passereaux observés le long de ce sentier, les rapaces illustrent aussi la biodiversité des causses et des gorges. Parmi eux, les vautours qui tournoient dans le ciel sont faciles à repérer en journée. Le vautour fauve est le plus commun, mais trois autres espèces présentes ici font l’objet de toute l’attention des naturalistes.

lire la suite
Faune

Crave à bec rouge

Le corbeau charmant. Ce dandy en smoking noir se distingue par un curieux bec rouge courbé et une allure fière et noble. Filant gracieusement entre les falaises en déployant ses primaires, il semble porter des gants au bout des ailes.

lire la suite
Faune

Troglodyte mignon

Le petit dodu. Malgré son poids-plume, il se fait pourtant respecter par son cri perçant. Il entame souvent des vocalises en vol, avant de se poser et poursuivre son chant. Pour se nourrir, le petit dégourdi fouille comme une souris, se déplaçant entre les buissons.
lire la suite
Faune

Mésange noire

La mésange sans cravate. Dans la famille des mésanges, difficile de la distinguer de la familière mésange charbonnière. Sans couleurs vive et sans « cravate », elle n’en conserve pas moins la gaîté de sa famille, révélée par un chant très sonore et flûté.

lire la suite
Faune

Grive draine

La diva farouche. Craignant de finir dans l’assiette d’un fin gourmet, elle s’envole au moindre bruit dans une trajectoire en vague. Comme son cousin le merle noir, elle offre un mélodieux chant aigu, laissant place en cas d’alarme à un cri jacassant nettement plus dur.

lire la suite
Faune

Rouge gorge

Le roi querelleur. Avec sa tête enfoncée dans son plastron rouge orangé et sa queue qui s’agite de haut en bas, il est très facile à repérer. Attention ! S’il gonfle les plumes et abaisse les ailes, le combat s’engage.

lire la suite
Faune

Pic noir

Le charpentier tambourineur. Armé d’un bec puissant, il creuse des trous  pour picorer les insectes cachés dans des galeries à l’intérieur du bois, tout en s’abreuvant au passage de la sève qui suinte. Pour creuser « sa loge », il utilise le même outil, mais planifie le chantier sur une bonne semaine.

lire la suite
Faune

Roitelet huppé

Petit mais costaud ! Avec sa toute petite taille et son chant très aigu à la limite de l’audible, il est du genre discret. C’est en revanche un bon chasseur d’insectes, capable de manger par jour l’équivalent de son poids. Un régime nécessaire pour affronter les rigueurs de l’hiver.

lire la suite
Faune

Geai des chênes

La sentinelle bigarrée. Son cri rauque alerte tout le sous bois en cas de danger. Mais il est aussi capable d’imiter d’autres chants d’oiseau. Son habit roux de passepoils bleus et sa moustache mexicaine affichent un certain exotisme. Il récolte et cache des glands, sans toujours les retrouver à l’heure du casse-croûte !

lire la suite
Faune

Fauvette à tête noire

La gobeuse frugivore. Calotte noire pour Monsieur, bonnet brun pour Madame. Elle s’agite souvent dans les buis à la recherche d’insectes. Mais elle raffole surtout des baies de gui et de lierre qu’elle gobe toutes entières, participant ainsi à leur dispersion.

 

lire la suite
Faune

Rougequeue noir

L’hyperactif perché. Avec ses longues ailes pointues, il voltige très rapidement, gobant au passage quelques insectes. Depuis des perchoirs bien exposés, il cache mal son excitation, qui se traduit par un fléchissement rapide des pattes et des mouvements de la queue. On dirait qu’il a le hoquet !

lire la suite
Histoire

Hourtous

" Hourtous signifie « petits jardins » en occitan. Ce promontoire en corniche est un lieu privé, aménagé, arborant la croix occitane. Plongez votre regard 400 m plus bas vers les détroits et plus à l'ouest vers le cirque des Baumes, surmonté du Point Sublime. A mi-versant se détache le profil de la "dame de l'ombrelle et sa cour", célèbres dolomies."  (M.P Leroy-Delmer)

lire la suite

Description

Depuis le Roc des Hourtous, le sentier longe la corniche offrant de beaux points de vue sur les gorges du Tarn, avant de regagner le sous bois. Après la traversée du hameau de Rieisse, le retour s'effectue par la petite route qui mène au bélvèdère.

Départ : Belvédère du Roc des Hourtous
Arrivée : Belvédère du Roc des Hourtous
Communes traversées : La Malène

Profil altimétrique


Recommandations

Une vigilance particulière est requise en bordure de corniche : restez strictement sur le sentier balisé et tenez les jeunes enfants par la main.


Lieux de renseignement

Office de tourisme Cévennes Gorges du Tarn, La Malène

Village, 48210 La Malène

http://www.cevennes-gorges-du-tarn.com/

contact@cevennes-gorges-du-tarn.com

04 66 45 01 14

Les relais d'information sont des offices de tourisme ou sites partenaires du Parc national des Cévennes, qui ont pour mission l'information et la sensibilisation sur l'offre de découverte et d'animations ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc. 

Ouvert de mi-juin à mi-septembre

En savoir plus

Accès routiers et parkings

Sur la D986 entre Sainte-Enimie et Meyrueis, au niveau de Carnac, prendre la D43/D16 en direction de Rieisse/Roc des Hourtous.

Stationnement :

parking du belvédère du Roc des Hourtous

Source

Parc national des Cévenneshttp://www.cevennes-parcnational.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
1