Saint-Sauveur-des-Pourcils
>>
Accueil
>
Sentiers de découverte
>
Saint-Sauveur-des-Pourcils
Saint-Sauveur-Camprieu

Saint-Sauveur-des-Pourcils

Architecture et village
Forêt
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Berceau du reboisement de l'Aigoual, ce hameau semble aujourd'hui abandonné dans son dense écrin forestier. Saint Sauveur révèle pourtant une histoire riche et intense.

Saint Sauveur des Pourcils fut l’un des grands domaines agricoles de l’Aigoual, achetés par l’administration forestière à la fin du XIXe siècle. Le hameau ne comporte qu’une église et quelques bâtiments, dont un imposant corps de ferme aux allures de château. Le bâti en place permet de comprendre simplement plusieurs techniques traditionnelles de constructions. A proximité, la balade se poursuit sur une partie du vaste arboretum valorisant une grande diversité d’essences d’arbres et quelques spécimens remarquables.


Les 5 patrimoines à découvrir
Histoire

Une église au centre de toutes les attentions

Pourquoi une église si imposante a-t-elle été construite dans un petit hameau ? L’attachement profond qu’éprouvent les paroissiens envers leur lieu de culte a joué un rôle primordial. L’église a été détruite à trois reprises par les protestants (1562 et 1703) et par l’usure du temps (1848). Mais à chaque fois, les paroissiens, habitant les hameaux voisins, ont décidé de la reconstruire. Malgré toute cette volonté, l’église et le cimetière sont transférés à Camprieu (1871) : difficulté d’accès au lieu de culte et mésentente entre le maire et le curé sont les arguments retenus par les autorités épiscopales. Les fidèles, opposés au transfert, obtiennent le maintien des messes pour le pèlerinage annuel, les baptêmes, les obsèques et les mariages.

lire la suite
Histoire

Un cimetière révélateur d’histoires

Le petit cimetière de Saint-Sauveur-des-Pourcils aujourd’hui si paisible révèle une histoire riche et mouvementée : des noms de familles de religion catholique, orthodoxe, protestante, juive et musulmane sont inscrits sur les tombes. Cette pluralité religieuse s’explique en partie par la venue d’une main d’œuvre étrangère au XXe siècle lors de l’exploitation des mines de plomb argentifère et de cuivre dans le hameau voisin de Villemagne. La période trouble de la Seconde guerre mondiale a amené une femme juive et ses enfants à se réfugier dans les environs. Les tombes musulmanes sont les témoins de la période pendant laquelle un camp de Harkis était implanté dans la région après la guerre d’Algérie. Ces anciens militaires, alliés des troupes françaises, étaient employés par les Eaux et Forêts pour travailler au reboisement de l’Aigoual.

lire la suite
Milieu naturel

Un domaine agricole reboisé

Le hameau de Saint-Sauveur-des-Pourcils est actuellement entouré d’arbres mais au XIXe siècle, l’Aigoual était dénudé ! Le reboisement du massif est issu d’un programme de l'Etat mené par les forestiers. Le service des Eaux et Forêts a acheté de nombreux domaines agricoles pour les transformer en maisons forestières. Saint-Sauveur-des-Pourcils possède alors toutes les qualités requises : des bâtiments pour loger les forestiers, une diversité des sols, une bonne exposition au soleil et de l’eau à proximité (rivière en contrebas). Les forestiers ont implanté une pépinière pour cultiver de jeunes arbres et un arboretum pour tester l’adaptation de différentes essences.

lire la suite
Architecture

Château ou domaine agricole ?

Au XIIe siècle, des petits seigneurs dépendant de la famille de Roquefeuil règnent sur le château de Saint-Sauveur-des-Pourcils. Ils vivent en autarcie avec leurs troupeaux, leurs grandes terres de pâturages et une partie des récoltes paysannes. Aucun vestige de cette époque n’est aujourd’hui visible : le bâtiment principal s’apparente plutôt à un corps de ferme. Au fil des siècles, le château est devenu un grand domaine agricole avec ses dépendances.

lire la suite
Milieu naturel

arboretum de Saint Sauveur

A l’origine, les arboretums ont un caractère expérimental : étudier le comportement des essences d’arbres introduites sur le massif dans le cadre du reboisement mené dès la fin du XIXe siècle. Au fil du temps, ce caractère scientifique devient moins important au profit d’une vocation davantage pédagogique et ornementale. Sur l’Aigoual, l’Office national des forêts entretient un réseau d’arboretums représentatif de la diversité de la forêt et du travail mené par les forestiers sur le massif depuis le début du XXe siècle.
Le sentier parcourt une partie seulement du vaste arboretum.

lire la suite

Description

Depuis le parking, le parcours conduit d'abord au cœur du hameau (bref aller retour), avant de s'engager dans l'arboretum par un chemin descendant dans la forêt en direction du ruisseau. Après le franchissement d'une passerelle, le parcours monte tout en douceur vers la piste retournant au parking.

Départ : Hameau de Saint-Sauveur
Arrivée : Hameau de Saint-Sauveur
Communes traversées : Saint-Sauveur-Camprieu

Profil altimétrique


Recommandations

L’accès au hameau de Saint Sauveur n'est pas recommandé après de fortes pluies (l'état des pistes peut être affecté). Merci de respecter le cas échéant la signalisation liée à l’exploitation forestière le long des pistes d'accès.
Les randonnées équestre et à VTT ne sont pas autorisées ou adaptées sur les sentiers d'interprétation.

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Lieux de renseignement

Maison du tourisme et du Parc national des Cévennes, La Serreyrède

Col de la Serreyrède, 30570 Val d'Aigoual

https://www.sudcevennes.com

office-du-tourisme-causse@wanadoo.fr

04 67 82 64 67

La Maison de l'Aigoual abrite l'office de tourisme Mont Aigoual Causses Cévennes et la maison du Parc national. C'est un espace d’accueil, d'information et de sensibilisation sur le Parc national des Cévennes et ses actions, sur l'offre de découverte et d'animation ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc.
Sur place : expositions temporaires, animations au départ du site et boutique

En savoir plus
Accessibilité :
Accessible aux personnes à mobilité réduite sur les trois niveaux du bâtiment (ascenseur)

Accès routiers et parkings

Depuis Camprieu, par D157, intersection au niveau de Villemagne, puis 1,2km de piste forestière carrossable. Depuis Camprieu par D986 (direction Meyrueis),  intersection située à 3 km après l'abîme de Bramabiau, puis 2,8km de piste forestière carrossable.

Stationnement :

Parking du hameau balisé impérativement

Accessibilité

non

Numéro de secours :
114

Source

Parc national des Cévenneshttp://www.cevennes-parcnational.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :