Du haut Tarn à la cité médiévale (étape 2)
>>
Accueil
>
Rando à pied
>
Du haut Tarn à la cité médiévale
>
Du haut Tarn à la cité médiévale (étape 2)
Gorges du Tarn Causses

2. Du haut Tarn à la cité médiévale (étape 2)

Agriculture et élevage
Architecture et village
Faune et flore
Histoire et culture
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Cette étape vous fera prendre de la hauteur : vous emprunterez le sentier escarpé qui monte au domaine des Boissets,  ancienne ferme à l'architecture caussenarde remarquable, vous longerez le bord du causse de Sauveterre, et profiterez  de vues imprenables sur les gorges du Tarn et le causse Méjean.

Les 7 patrimoines à découvrir

  • Agriculture

    Les terrasses

    Les habitants ont métamorphosé les versants rocailleux en jardins suspendus, profitant de la moindre plate-forme. La terre y était apportée dans des paniers ou des sacs, à dos d’homme. Ils y plantaient leurs légumes, des arbres fruitiers (pêchers, noyers, amandier). L’amandier constituait jusqu’au début du XXe siècle « la grande ressource » permettant de tirer parti des terres trop pauvres.
    La vigne, jusqu’en 1851, occupait 54 ha pour 850 habitants. Le vignoble s’accrochait sur les pentes inclinées à 45 degrés, d’où la pénibilité du travail. Le faible rendement, les maladies, la mécanisation, expliquent l’abandon de cette culture. La commune d’Ispagnac a initié le retour des vignes en 2003 avec l’installation d’un premier viticulteur, puis d'un deuxième en 2006 à Blajoux.

  • Histoire

    Domaine de Boissets

    Le hameau de Boissets existait au XVIIIe siècle, mais l’encadrement de plusieurs fenêtres laisse imaginer que certains bâtiments ont été construits dès le XVe siècle. Il est formé d’un ensemble de six bâtiments, habitations, dépendances et bergeries à l’architecture typiquement caussenarde. La cour intérieure était fermée par des murs d’enceinte beaucoup plus haut qu’aujourd’hui. C’était un domaine agricole fortifié. Four à pain, citernes et aire à battre le grain complètent cet ensemble et démontrent que les habitants vivaient en autonomie. Il fut exploité jusqu’en 1960.
  • Architecture

    Tonnas et Nissoulogres

    Aujourd’hui transformées en résidence secondaire ou principale, les maisons étaient autrefois d’anciennes « baraques » ou « jasse », bâties par les habitants des vallées. Ils y menaient leurs troupeaux d’ovins pendant les mois d’été et moissonnaient les céréales cultivées dans les dolines. Il fallait donc pour quelques semaines abriter hommes et troupeaux.
  • Agriculture

    Mas André

    Les « mas » sont des domaines ou des petits hameaux. Actuellement, au Mas André, vivent deux familles d’éleveurs de brebis à viande (500 à 600 bêtes).  À la sortie du hameau, un arrêt s’impose devant un ensemble de ruines, dégageant de superbes voûtes. Souvent de type « superposée », la voûte s’employait aussi bien pour faîter le grenier que pour couvrir la bergerie. L’absence de bois de charpente et d’eau, la peur des incendies, mais aussi l’abondance des pierres justifiait ce genre d’ouvrage. Enfin, une charpente ne supporterait pas la lourde toiture de lauzes calcaires (400 à 500 kg/m²). (P. Grime)

  • Flore

    Haies

    Les haies (buis ou épineux), si utiles aux agriculteurs jusqu’au début du XXe s, jouent un rôle de protection vis-à-vis des cultures, de la flore et de la faune. Délimitant les parcelles, les haies sont des sites de nidification privilégiés pour de nombreuses espèces d’oiseaux nicheurs ou migrateurs. Elles sont aussi des postes d’affût, non seulement pour certains rapaces, tels que la buse, l’épervier, les busards, mais aussi pour des insectivores, comme le rougequeue à front blanc et la pie grièche. Quant aux baies à fruits de certains arbustes (prunellier, genévrier, églantier), elles transforment ces haies en véritables garde-manger pour oiseaux granivores : grive, serins gros-bec, bruant ortolan.

  • Agriculture

    Les vignerons d’Ispagnac

    En 2003, le savoyard Sylvain Gachet réintroduit les vignes à Ispagnac et Florac, sur six hectares de terrasses. Sur des terrains argilo-calcaires ou de schiste, il tente la réimplantation du Domaine de Gabalie. En 2006, Elisabeth Boyé et Bertrand Servières s’installent comme vignerons dans les Gorges du Tarn, toujours dans le cadre du projet de relance de la vigne sur ce site. Les ronces ou « bartas » qui ont envahi presque tous les terrains sont nettoyés. Les murs en pierre sèche sont reconstruits. Des amandiers, pêchers de vigne et cinq hectares de vignes sont replantés : le Domaine des Cabridelles voit le jour. Les vignerons partagent la même cave coopérative à Ispagnac, qui sert aussi de point de vente. Un petit arrêt s’impose pour déguster les vins (la cave viticole se situe au niveau du parking de l'école publique)
  • Architecture

    L’église d’Ispagnac

    L’église Saint-Pierre d’Ispagnac est un des plus beaux exemples d’architecture romane en Gévaudan. Datant du XIIe siècle, elle est dédiée à Saint-Pierre et Saint-Paul. D’une architecture très sobre sur la façade extérieure, avec un portail simple à trois voussures en plein-cintre surmonté d’une rose qui éclaire la nef, l’ensemble paraît massif. Mais une fois à l’intérieur, vous découvrirez une architecture simple et aérée. Un son et lumière vous invite à la découverte. Afin d’apprécier au mieux cette architecture, il vous faut sortir de l’édifice et le contourner pour découvrir le chevet et le décor qui le compose.

Description

Depuis la rue principale, rejoindre la rue de la Combe.
1- Au niveau de l'hôtel Burlatis, prendre la rue de la Combe qui monte vers le haut du village sur 200 m. Prendre à droite la ruelle goudronnée au départ et continuer par le sentier qui monte au domaine des Boissets, balisé jaune (montée raide).Passer à gauche du domaine.
2 - À la route, prendre à droite sur 500 m, puis encore à droite. Suivre le balisage GRP Tour du causse de Sauveterre (jaune et rouge). Dépasser le hameau de Jouanas.
3 - Au niveau du hameau de Nissoulogres, prendre à droite le chemin en direction du bord du plateau.
4 - Quitter le chemin qui descend vers les gorges, suivre à gauche le sentier qui longe le bord du causse.
5 - Au croisement avec le chemin qui descend sur le Villaret, prendre à gauche vers le hameau de Tonnas et continuer sur la piste jusqu'au village du Mas André.
6 - Laisser la route sur la gauche, et prendre l'ancien chemin à gauche qui rejoint cette petite route au bout de 300 m.
7 - Continuer la petite route sur 300 m et prendre à droite le sentier qui descend vers le vallon d'Ispagnac.
8 - À la route, prendre à droite, puis à gauche direction Ispagnac. Après le pont prendre tout de suite à doite dans le village de Molines et descendre vers la rivière. Prendre à gauche le chemin le long du Tarn.
9 - Au pont de Quézac, continuer tout droit, longer le Tarn et retourner au village d'Ispagnac par le camping et la rue des Barrys.

  • Départ : Sainte-Énimie
  • Arrivée : Ispagnac
  • Communes traversées : Gorges du Tarn Causses et Ispagnac

Météo


Profil altimétrique


Recommandations

Attention aux fortes chaleurs sur le causse, qui est très peu ombragé
Adaptez votre équipement aux conditions météo du jour. N'oubliez pas que le temps change vite en montagne. Pensez à emporter de l'eau en quantité suffisante, de bonnes chaussures et un chapeau. Refermez bien les clôtures et les portillons.


Lieux de renseignement

Maison du tourisme et du Parc national, Florac

Place de l'ancienne gare, N106, 48400 Florac-trois-rivières

https://www.cevennes-gorges-du-tarn.cominfo@cevennes-parcnational.fr04 66 45 01 14
La Maison du tourisme et du Parc national des Cévennes est installée dans le bâtiment renové de l'ancienne gare en bordure de la N106. C'est un espace , d’accueil, d'information et de sensibilisation sur l'offre de découverte du territoire, ainsi que sur les règles à adopter en cœur de Parc, mutualisé entre les équipes de l'office de tourisme et du Parc.
Une expo interactive présente le Parc national des Cévennes et ses actions. 

Sur place :  Une boutique, librairie découverte et  produits siglés PNC.
Ouvert toute l'année (se renseigner sur les jours et horaires en saison hivernale).
En savoir plus

Office de tourisme Cévennes Gorges du Tarn, Ispagnac

Place de l'Église, 48320 Ispagnac

https://www.cevennes-gorges-du-tarn.com/contact@cevennes-gorges-du-tarn.com04 66 45 01 14

Les relais d'information sont des offices de tourisme ou sites partenaires du Parc national des Cévennes, qui ont pour mission l'information et la sensibilisation sur l'offre de découverte et d'animations ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc. 

Ouvert de juin à septembre

En savoir plus

Office de tourisme Cévennes Gorges du Tarn, Sainte-Enimie

village, 48210 Sainte-Enimie

https://www.cevennes-gorges-du-tarn.com/contact@cevennes-gorges-du-tarn.com04 66 45 01 14

Les relais d'information sont des offices de tourisme ou sites partenaires du Parc national des Cévennes, qui ont pour mission l'information et la sensibilisation sur l'offre de découverte et d'animations ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc. 

Ouvert toute l'année, de novembre à fin-mars, accueil les lundi, mercredi et vendredi

En savoir plus

Transport

Arrêt de bus: descente du parking de la Gravière côté saule et pont

Ligne de Bus "Florac Ste-Enimie Le Rozier", juillet et août tous les jours
https://lio.laregion.fr/IMG/pdf/oc-1903-fhbus-48-258-3v_bd_04_.pdf


Accès routiers et parkings

Sainte-Enimie D 907bis

Stationnement :

Parking de la Gravière au bord du Tarn ou de l'école en haut du village

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :