Sentier de la châtaigneraie
>>
Accueil
>
Sentiers de découverte
>
Sentier de la châtaigneraie
Saint-Andéol-de-Clerguemort

Sentier de la châtaigneraie

Agriculture et élevage
Histoire et culture
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Le renouveau de la châtaigneraie cévenole se révèle dans les méandres des terrasses traditionnelles.
Abandonnée pendant plus d’un siècle, la châtaigneraie de l'Espinas est aujourd'hui en cours de restauration. Dans ce verger, l’association Épi de main sensibilise le public à la culture actuelle de la châtaigne, ainsi qu’à la conservation des châtaigneraies cévenoles. Cette courte balade ponctuée de 11 étapes, éclaire le passé et interroge l’avenir de cet arbre emblématique du territoire.

Les 9 patrimoines à découvrir
Agriculture

Un peu de repérage

Ce site se situe à environ 900 mètres d’altitude ce qui correspond localement à la limite d’altitude où l’on peut trouver le châtaignier aujourd’hui. Le châtaignier s’impose comme l’une des rares possibilités de  culture nourricière dans les pentes incultes où il se développe. On estime que 1500 hectares de la châtaigneraie cévenole sont récoltés chaque année, soit 4% de la surface totale.
lire la suite
Agriculture

Que fait-on des châtaignes

En automne lorsque les châtaignes tombent naturellement des arbres, on les récolte à l’aide de filets étalés au sol au préalable. L’essentiel de la  production est destiné à être séché. Les châtaignes sont traditionnellement  déshydratées dans une clède (occitan : cleda), un séchoir à deux étages souvent construit dans les châtaigneraies mêmes ou près des mas. Les châtaignes fraîches peuvent être transformées en confiture, crème, sirop, conserves, glaces etc. ou tout simplement se consommer grillées.

lire la suite
Agriculture

Un long travail de rénovation

La rénovation de la châtaigneraie de l’Espinas est dès son début en 2013 un projet collectif qui s’inscrit dans la philosophie et l’histoire du lieu.
lire la suite
Agriculture

Une châtaigneraie à composer

La châtaigneraie traditionnelle comporte plusieurs variétés de châtaigniers. Près de 900 variétés sont répertoriées rien qu’en France, avec chacune ses spécificités. Pour «composer» un verger de châtaigniers en Cévennes, les variétés sont choisies selon des critères différenciant les fruits (précocité, goût, calibre, décorticage) et les arbres (résistances aux maladies, exigences écologiques, etc...
lire la suite
Milieu naturel

Bois mort, espace vivant

Qu’il soit sur pied ou au sol, le bois mort joue un rôle clef dans une châtaigneraie par ses fonctions multiples. Au sol, il assure la régulation du cycle du carbone mais surtout le renouvellement de l’humus grâce à l’action des organismes sapro-xylophages (qui ne consomment que le bois  mort). Sur pied, il permet le stockage du carbone à long terme et peut servir de gîte à diverses espèces de pics et chouettes.
lire la suite
Milieu naturel

Vive la diversité

Dans la deuxième moitié du XXe siècle et sous l’impulsion du Fond Forestier National (FFN), les Cévennes délaissées après l’exode rural ont subi un bouleversement important : la coupe des châtaigneraies traditionnelles au profit des boisements monospécifiques de résineux avec ici le sapin de Douglas.
lire la suite
Agriculture

Une marque à vie

Les arbres anciens portent très souvent sur leur tronc la marque de leur greffe. Une ligne de greffe est une zone de démarcation sur laquelle ont été associés un greffon avec un porte-greffe. Elle est plus ou moins visible selon le procédé de greffage et peut se repérer généralement par le bourrelet circulaire dans l’écorce.
lire la suite
Paysage

Paysages sculptés

Naturellement, le châtaignier peut se contenter de sols appauvris, son système racinaire pivotant lui permet de plonger loin dans le sol et d’en remonter les nutriments. Mais bien-sûr il se développe et fructifie mieux sur  des sols profonds et enrichis! C’est la raison pour laquelle les cévenols ont remonté, souvent à dos d’homme, les terres alluviales des ruisseaux pour créer des parcelles cultivables : près, champs, jardins et vergers.
lire la suite
Agriculture

Polyvalent, résiliant

Les  paysans et paysannes cévenols ont réussi au fil du temps à mettre en  place des systèmes en polyculture-élevage, répondant au besoin vital d’optimiser l’espace et les ressources disponibles autour des fermes. Cette organisation permettait d’apporter une forme d’autonomie et de résilience face aux aléas, en réfléchissant sur des productions complémentaires cohérentes avec l’environnement immédiat.
lire la suite

Description

Le sentier s'engage dans la châtaigneraie en contre-bas du relais de l'Espinas. Le parcours traverses les terrasses traditionnelles et recoupe le sentier dédié à la construction en pierre sèche.Un dépliant guide est disponible au relais de l'Espinas
Départ : Relais de l'Espinas
Arrivée : Relais de l'Espinas
Communes traversées : Saint-Andéol-de-Clerguemort

Profil altimétrique


Recommandations

Un dépliant guide est disponible au relais de l'Espinas
En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Lieux de renseignement

Maison du tourisme et du Parc national, Génolhac

Place du Colombier, 30450 Génolhac

http://www.cevennes-tourisme.fr/

contact@cevennes-tourisme.fr

04 66 61 09 48

La Maison du tourisme et du Parc abrite le bureau d'information touristique de  l'office Cévennes-tourisme et la maison du Parc national. C'est un espace d’accueil, d'information et de sensibilisation sur le Parc national des Cévennes et ses actions, l'offre de découverte et d'animations ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc.

Sur place : expositions temporaires, programme d'animations "Un été avec le Parc"et boutique
Ouvert d'avril à octobre

En savoir plus

Office de tourisme Des Cévennes au mont-Lozère, Vialas

48220 Vialas

https://www.cevennes-montlozere.com/

info@cevennes-montlozere.com

04 66 45 81 94

Les relais d'information sont des offices de tourisme ou sites partenaires du Parc national des Cévennes, qui ont pour mission l'information et la sensibilisation sur l'offre de découverte et d'animations ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc. 

Ouvert juillet août

En savoir plus

Accès routiers et parkings

RD 35 entre le col de la Croix de Bertel (Saint-Maurice-de-Ventalon) et le col de Banette (Vialas).

Stationnement :

Parking du relais de l'Espinas (100 mètres à pied)

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :