Tapis vert (Trail)
>>
Accueil
>
Trail
>
Tapis vert (Trail)
Valleraugue

Tapis vert (Trail)

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Cet itinéraire forestier est un parcours sans difficulté qui traverse le bois de Miquel, belle forêt de jeunes hêtres de l’ONF. Tout le parcours est boisé et ombragé, profitez de cette agréable fraîcheur en été.

Les 7 patrimoines à découvrir
Agriculture

La Serreyrède

Avant 1861, la maison au col de la Serreyrède est habitée par deux familles de paysans. Ils avaient quelques bêtes et cultivaient un jardin potager, dont on retrouve les terrasses au dessus de la piste de la Caumette. À partir de 1861 la ferme est habitée par un garde forestier. Ce n’est qu’en 1883 qu’elle est rachetée par les Eaux et Forêts pour en faire une maison forestière. Ce fut d’ailleurs l’un des quartiers généraux du forestier George Fabre lors du reboisement de l’Aigoual. Aujourd’hui, le Parc national des Cévennes, l’Office du Tourisme et l’association « Terres d’Aigoual » se sont associés pour faire revivre la Serreyrède, avec l’aide de la Communauté de Communes Causses Aigoual Cévennes – Terres solidaires.

lire la suite
Agriculture

Association "Terres d'Aigoual"

Le Parc national des Cévennes loue une partie du bâtiment à l'association  permettant aux agriculteurs locaux d'écouler leurs produits en vente directe. Elle regroupe des agriculteurs souhaitant mieux valoriser leur production et partager leur savoir faire. Ils ont envie aussi de faire partager leur vision de l'agriculture:

- qualité dans leurs productions,

- exploitation de taille humaine,

- entraide.

Venez découvrir leurs produits !

 

lire la suite
Histoire

Du taillis à la futaie de hêtres

Balise n° 1
Vers 1850, avant le reboisement, les cévenols  utilisent massivement la ressource en bois pour le chauffage et l’industrie, notamment dans les filatures. Peu à peu, ne subsistent que quelques taillis de hêtre, coupés tous les 25 à 40 ans. De plus, le pâturage de dizaines de milliers de brebis réduit encore le tapis herbacé. Ce couvert végétal très fragilisé subit aussi le flot d’importantes précipitations : les épisodes cévenols. C’est dans ce contexte que va commencer le long travail des forestiers. Pour diminuer les risques et réinstaller un couvert forestier durable, la première technique possible est de partir de l’existant, et de convertir les taillis « ruinés » en futaies.

lire la suite
Histoire

Tourbière et jardin d'acclimatation

Balise n°4
Cette tourbière a été le lieu d’expérimentations et de recherches menées par Charles Flahault. Étudiant la répartition géographique des espèces, il s’intéressait à ce qui était alors appelé « l’acclimatation » (adaptation aux conditions environnementales locales). Il a ainsi tenté d’introduire 200 plants de 40 espèces non indigènes sur la molière du Trévezel, comme cela était fait dans les arboretums pour les essences d’arbres. L'histoire et le fonctionnement de la tourbière sont détaillés sur le panneau.

lire la suite
Milieu naturel

La forêt de l'Aigoual

Au XIXe siècle, l’Aigoual est une montagne quasiment dépourvue d’arbres. L’exploitation intensive de la forêt et la pression du pâturage transhumant, associées au rude climat de l’Aigoual ont été à l’origine de crues dévastatrices. À la riche végétation de ces pâturages succèdent des pâturages à bruyère et de nombreux ravins. Dans les vallées blotties au pied de l’Aigoual, de terribles crues et les tonnes de pierres roulées par les flots emportent les routes et les pâturages. En réaction, un programme de reboisement fût lancé à partir de la 2ème moitié du XIXe siècle, pour aboutir à la forêt actuelle. Aujourd’hui, la forêt de l’Aigoual constitue un massif protecteur pour les vallées, en même temps qu’un espace d’exploitation économique, de biodiversité, et de loisirs.

lire la suite
Milieu naturel

Futaie irrégulière

Ce peuplement forestier comporte des arbres très divers par leur diamètre, leur hauteur et leur âge. Les essences sont mélangées : le sapin domine, mais le hêtre est aussi présent, ainsi que le sorbier des oiseleurs et l’alisier blanc. On parle dans ce cas d’une « futaie irrégulière ». Cette orientation forestière a plusieurs intérêts : pérennité du couvert forestier, résistance à l’érosion des sols, meilleure résistance vis-à-vis des tempêtes ou des attaques de parasites, régularité de la production… Dans la petite clairière sur la gauche du sentier, avec la lumière qui arrive au sol, la régénération naturelle du hêtre et du sapin s’installe : le renouvellement de la forêt est assuré.

lire la suite
Savoir-faire

Forêt de production

Balise n° 2
Une autre technique pour obtenir un couvert forestier pérenne est la plantation ou le semis. Ce travail s’opère soit sur terrain nu, soit dans les peuplements existants. Lors des programmes de reboisement, la tâche fut gigantesque, nécessitant 900 000 journées de travail, la plantation de 60 millions de résineux et 7 millions de feuillus, et le semis de 38 tonnes de graines ! L’épicéa et les pins, qui supportent la plantation en pleine lumière et poussent assez vite, furent largement utilisés. Le sapin a été préféré sous couvert forestier.

lire la suite

Description

Le long de l'itinéraire, des poteaux directionnels vous guident. Les lieux-dits et/ou les directions à suivre sont indiqué(e)s en italique gras et entre guillemets dans le descriptif ci-dessous :

Depuis le « Col de La Serreyrède »,
1) prendre la direction « Le Trévezel », puis « Col de la Pierre Plantée ». Puis tourner à gauche direction « Tourbière du Trévezel », puis « Bois de Miquel » et « La Pépinière ».
(Possibilité de faire un aller-retour jusqu’au « col de Faubel »).
2) Puis direction « Col de l’Espérou » par « Montlau ».
Au « Col de l’Espérou », retour au « Col de la Serreyrède » par « Serre de Favatel » et « Le Trévezel ».

Balade extraite du cartoguide Massif de l’Aigoual, réalisé par la communauté de communes Causses Aigoual Cévennes dans le cadre de la collection Espaces naturels Gardois et du label Gard Pleine Nature.

Départ : Col de la Serreyrède
Arrivée : Col de la Serreyrède
Communes traversées : Valleraugue, Saint-Sauveur-Camprieu

Profil altimétrique


Recommandations

Avant de vous engager sur un circuit, vérifiez qu'il est adapté à votre activité et à votre niveau. N'oubliez pas que le temps change vite en montagne. Pensez à emporter de l'eau en quantité suffisante. Refermez bien les clôtures et les portillons.
En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Lieux de renseignement

Biosphera, centre d'interprétation des vallées cévenoles, Maison de la reserve de biosphère des Cévennes

18, rue vincent Faita, 30480 Cendras

http://www.biosphera-cevennes.fr

gestionbiosphera@smhvc.fr

04 66 07 39 25

Les relais d'information sont des partenaires du Parc national des Cévennes, qui ont pour mission l'information et la sensibilisation sur l'offre de découverte et d'animation ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc.

La visite s’effectue de manière autonome. Possibilité de prêt d'une tablette numérique sur place pour compléter la visite.
En savoir plus

Transport

liO est le Service Public Occitanie Transports de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée. Il permet à chacun de se déplacer facilement en privilégiant les transports en commun. Pour tout savoir, contacter le 08 10 33 42 73 ou se rendre sur www.laregion.fr



Accès routiers et parkings

Depuis St Sauveur-Camprieu, suivre la D 986 direction l’Espérou - jusqu’au Col de la Serreyrède.
Depuis Valleraugue, suivre la D986 jusqu’à l’Espérou. Au rond-point tourner à droite pour monter au col de La Serreyrède.

Stationnement :

Col de la Serreyrède

En savoir plus


Source

CC Causses Aigoual Cévennes Terres Solidaireshttp://www.caussesaigoualcevennes.fr/
Parc national des Cévenneshttp://www.cevennes-parcnational.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :