La Chadenède, sentier des moines
>>
Accueil
>
Rando à pied
>
La Chadenède, sentier des moines
Montbrun

La Chadenède, sentier des moines

Agriculture et élevage
Architecture et village
Histoire et culture
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Un sentier bien escarpé qui monte dans un mini-cirque pour arriver aux pieds des monolithes baptisés « les moines », trois rochers témoins de l’enfoncement du Tarn, il y a des millions d’années. De là-haut, vue superbe sur la vallée et les villages qui longent le Tarn ou qui le surplombe comme Montbrun.

Les 3 patrimoines à découvrir
Histoire

Montbrun, village perché.

Beaucoup de villages présentent plus ou moins nettement les conditions qui ont décidé de leur implantation. Pour Montbrun, c’est la valeur défensive du site qui a fixé son emplacement. Mais est-ce vraiment l’unique raison ? Dans les gorges, où les terres cultivables font souvent défaut, installer le village sur un rocher permettait d’économiser ces terres si précieuses. Si les pentes des causses sont aujourd’hui verdoyantes, elles sont relativement pelées aux XVIIIe et XIXe siècles. Les villages constituaient de véritables petites oasis. Les hommes ont façonné, aménagé et dessiné le paysage. Ils ont optimisé l’espace, cultivant le moindre lopin de terre jusque sous les corniches du causse.
lire la suite
Agriculture

Une ferme de reconquête.

La vallée du Tarn a connu une forte déprise agricole contrairement aux causses. Pour redynamiser le territoire, la commune de Montbrun a lancé un projet de ferme de reconquête en 2008. Le plus long a été de regrouper les terres des différents propriétaires en créant une association foncière pastorale. En 2010 un couple s’installe en agriculture Bio, maraîchage et élevage…. C’est un peu un retour au temps où cette plaine alluvionnaire était cultivée par les habitants de Montbrun. En juillet et août, ne ratez pas le petit marché des producteurs tous les dimanche matin.
lire la suite
Architecture

Le château de Charbonnières.

En aval du village de Montbrun, assis dans une boucle du Tarn, se dresse le château de Charbonnières. Si ce castel a perdu quelques-uns de ses éléments défensifs, il n’en conserve pas moins un caractère chevaleresque et des traces de nombreux épisodes historiques de la vallée du Tarn. Il est mentionné dès le XIIIe siècle. Son rôle défensif était étroitement lié à tout un « système fortifié » comprenant depuis Ispagnac : Quézac, Javillet, La Roche, Rocheblave, Montbrun, Castelbouc, Prades et Ste-Enimie.

Le château est composé de trois corps de logis rectangulaires disposés en fer-à-cheval autour d’une cour centrale. La façade tournée vers le Tarn présente une tour carrée dominant la rivière. L’accès à la cour intérieure se fait par un portail en plein-cintre. De la cour, on peut monter à une chapelle par un escalier en pierre, le montant de la porte étant décoré de fleurs de lys. L’intérieur modeste est caractérisé par une voûte à croisée d’ogives encadrant une clef de voûte aux armes de la famille de Montesquiou, seigneurs de Charbonnières depuis le XIIIe. Les autres parties du logis offrent de très belles cheminées, un escalier monumental et de belles salles voûtées. Au XVIIe et XVIIIe siècles il passe dans les possessions de la famille de Volonzac Malespina et au XIXe dans celles de la famille Boutin. Cet édifice ne se visite pas.
lire la suite

Description

Du petit parking, prendre la ruelle au-dessus qui monte en passant entre les maisons. Le sentier entame le versant, passe devant une citerne et continue jusqu’à un embranchement.
1- Prendre à gauche, la montée en raidillon jusqu’à couper un petit ravin. Continuer de grimper par des marches assez vertigineuses avant d’arriver sur une plateforme au pied des monolithes. Le sentier continue de grimper en lacets dans la hêtraie avant de déboucher sur le causse.
2 – En arrivant sur le plateau prendre à gauche et suivre la trace qui longe le bord du causse. Légère descente vers une cuvette avant d’arriver à l’intersection d’un chemin plus marqué.
3 – Prendre à gauche en descendant et suivre ce chemin bâti (murets et par endroits dallage de pierres) pour déboucher sur la route de Montbrun.
4 – Prendre à gauche, rejoindre l’intersection du pont de Montbrun.
5 – Au pont, aller tout droit en direction du hameau de la Chadenède pour revenir à votre point de départ.
Départ : La Chadenède
Arrivée : La Chadenède
Communes traversées : Montbrun

Profil altimétrique


Recommandations

/!\ Passages délicats vertigineux et très escarpés dans la montée. Adaptez votre équipement aux conditions météo du jour. N'oubliez pas que le temps change vite en montagne. Pensez à emporter de l'eau en quantité suffisante, de bonnes chaussures et un chapeau. Bien refermer les clôtures et les portillons.

Lieux de renseignement

Maison du tourisme et du Parc national, Florac

Place de l'ancienne gare, N106, 48400 Florac-trois-rivières

https://www.cevennes-gorges-du-tarn.com

info@cevennes-parcnational.fr

04 66 45 01 14

La Maison du tourisme et du Parc national des Cévennes est installée dans le bâtiment renové de l'ancienne gare en bordure de la N106. C'est un espace , d’accueil, d'information et de sensibilisation sur l'offre de découverte du territoire, ainsi que sur les règles à adopter en cœur de Parc, mutualisé entre les équipes de l'office de tourisme et du Parc.
Une expo interactive présente le Parc national des Cévennes et ses actions. 

Sur place :  Une boutique, librairie découverte et  produits siglés PNC.
Ouvert toute l'année (se renseigner sur les jours et horaires en saison hivernale).
En savoir plus

Accès routiers et parkings

Entre Ispagnac et Blajoux, quitter la D907 bis, direction La Chadenède.

Stationnement :

Parking à l'entrée du hameau de la Chadenède en venant du pont de Montbrun.Parking à l'entrée du hameau de la Chadenède en venan

Source

CC Gorges Causses Cévenneshttps://www.gorgescaussescevennes.fr/
Parc national des Cévenneshttp://www.cevennes-parcnational.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :