Couronnes Trail- Intégrale- Trail n°3
>>
Accueil
>
Trail
>
Couronnes Trail- Intégrale- Trail n°3
Florac Trois Rivières

Couronnes Trail- Intégrale- Trail n°3

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Un incontournable au départ de Florac qui vous ravira autant d'un point de vue sportif que paysager. Des magnifiques points de vue sur les Cévennes et le Mont Lozère.
Un itinéraire riche d'intérêts naturels et patrimoniaux, avec de magnifiques paysages très variés. Il nous mène sous le plateau du Méjean. De là, on domine la vallée de Florac et les spectaculaires « Couronnes ». À l'horizon, les Cévennes et le Mont Lozère se découpent en une série de plans à l'infini.
Une boucle incontournable au départ de Florac, à faire en marchant ou en courant !

Les 13 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    L’ancienne gare et le pont en fer

    Cette gare était le point de départ de la ligne Florac - Ste Cécile d’Andorge. Exploitée de 1909 à 1968 par les Chemins de Fer Départementaux (CFD), cette voie reliait la sous-préfecture Lozérienne à la ligne St. Germain des Fossés/Nîmes qui désenclavait les Cévennes. Aujourd'hui elle renaît comme Voie verte "La Cévenole".  Le pont traversant le Tarnon, construit en 1890 sur le modèle Eiffel, fut un des premiers ouvrages métalliques réalisés à cette époque.
  • Eau

    Le Tarnon et ses rives

    La préservation de la végétation des rives, riche en habitats rares est un enjeu majeur qui justifie un classement d’intérêt européen « Natura 2000 ». Présents sur le Tarnon, la Loutre et le Castor d’Europe, de mœurs crépusculaires et nocturnes restent difficiles à observer. Le poisson est l’aliment de base de la Loutre, le Castor se nourrit des saules croissant sur les berges. La ripisylve, formation boisée ou arbustive occupant les rives, contribue à la biodiversité et limite l’érosion des berges, car lors des épisodes cévenols, les crues peuvent atteindre 6 mètres de hauteur.
  • Histoire

    Esplanade

    Le passage sous le porche de la sous-préfecture est l'un des nombreux passages couverts qui se faufilent sous les maisons : vous venez de traverser les anciens remparts de Florac et vous vous trouvez à l'intérieur de la ville médiévale. Outre ses beaux platanes centenaires (les plus âgés ont 200 ans) vous y trouverez d’un côté, la statue de Léon Boyer, collaborateur de Gustave Eiffel avec qui il a construit le viaduc de Garabit, mort au Panama en 1883 où il travaillait au percement du canal ; de l’autre, le temple protestant et le monument aux morts.

  • Histoire

    Le temple

    Vers 1550, dans sa grande majorité, la population cévenole adopte les idées de la Réforme. L’Eglise protestante de Florac est officiellement fondée en 1560. Le temple actuel est le 3ème construit dans la ville. Il a été inauguré en 1833, la même année que l’église, consacrant ainsi la paix entre la communauté catholique et protestante après deux siècles de conflits religieux. Son architecture sobre et austère, caractéristique des temples protestants, est particulièrement bien adaptée à la prédication.
  • Eau

    Le Vibron et sa faune

    Né de la source du « Pêcher », Le Vibron, aménagé en plusieurs retenues, assura de tout temps la ressource en eau potable de la ville. Jadis l’eau courante du Vibron desservait les lavoirs, les tanneries et servait à évacuer les eaux usées. Il actionnait jusqu'à huit moulins et alimentait le vivier à poissons.
    Le nom Vibron dérive de l’occitan vibre = castor. Vous pourrez y observer le cincle plongeur, appelé aussi merle d’eau. Pour se nourrir d’insectes aquatiques, il peut marcher sous l’eau et niche dans les trous de murs ou sous les ponts. En juin, au crépuscule, dans les ruelles aux alentours du Vibron, s’élève le chant flûté du crapaud accoucheur. Ce nom vient du fait qu’après l’accouplement, les mâles transportent les œufs sur leur dos.

  • Architecture

    Église Saint-Martin

    L’église primitive, celle du prieuré de la Chaise-Dieu, était à l’emplacement de l’église actuelle, et entourée d’un cimetière. Entre le XIIIe et le XVe siècle, l’histoire de Florac est marquée par les rivalités qui opposaient le pouvoir du prieuré à celui du seigneur, installé de l’autre côté du ruisseau du Vibron.L' église fut détruite en 1561 et un temple fut construit sur ses ruines. Les guerres de Religion dévastèrent plusieurs fois Florac. Le temple fut détruit à son tour, ainsi que l’horloge et le clocher, au début du siècle suivant (1629). L’église actuelle, d’architecture néoclassique, date de 1833, comme le temple actuel, situé sur l’Esplanade.

  • Flore

    Une flore adaptée

    Une flore typique de ces pentes calcaires et sèches s'installe sur les pâturages. On y trouve le buis, le genévrier, l'amélanchier, l'églantier, le prunellier. Ces plantes se contentent d'un sol superficiel et recherchent la lumière. Elles sont bien adaptées à la sécheresse et à la chaleur. La rudesse des conditions de vie de ces arbustes se retrouve dans la dureté de leur bois, souvent utilisé pour la fabrication d'objets en bois tourné ou de cannes.

  • Paysage

    Couvert forestier de plus en plus étendu

    Dans les fonds de vallée demeurent d’assez grandes étendues de prairies cultivées mais une partie de l’espace a été urbanisée. D’autres surfaces cultivables, “suspendues” à mi-versant, dépendent, pour leur entretien, du maintien des agriculteurs qui habitent les villages isolés. Sur les pentes, les boisements mélangés de chênes, châtaigniers et résineux modèlent un couvert végétal où différentes époques ont laissé leur marque. Les pelouses se maintiennent en altitude et les landes recouvrent les sols siliceux.

  • Archéologie

    Traces des premiers hommes

    Le dolmen de Pierre Plate a été construit vers – 2 600 avant J.-C. Les dolmens comme celui-ci  sont des sépultures collectives qui devaient avoir aussi un rôle dans l’identité et la cohésion du groupe social qui les a bâtis (dénommé groupe “des Treilles” par les archéologues, d’après le nom d’une grotte qu’ils ont occupée). Ces bâtisseurs sont des pionniers de la spéléologie : ils se sont aventurés au fond des avens pour s’y approvisionner en eau et en argile. Ce sont aussi des innovateurs : ils produisent de très belles pointes de flèches en pierre taillée en forme de sapin et, bientôt, apprennent à façonner le cuivre (flèches, poignards, haches).

  • Paysage

    Carrefour de paysage en mouvement

    À l’ouest et au nord-ouest, les causses Méjean et de Sauveterre, plus loin vers l’ouest, le causse Noir et le causse du Larzac : dans ces grands plateaux de calcaire fissuré, l’eau s’infiltre rapidement pour rejoindre les rivières qui y ont creusé des gorges impressionnantes. Devant, tout au fond, le mont Lozère, qui a donné son nom au département : autant les Causses sont arides, autant le Lozère est parcouru de ruisseaux (cf. cascades de Runes et de Lozérette) qui irriguent ses prairies… Entre les deux, le profil abrupt des vallées du Tarn, de la Mimente et du Tarnon.

  • Eau

    Réseaux des rivières

    En aval de Florac, le Tarn et ses affluents drainant plus de 50 000 hectares de versants avec la multitude des petits ruisseaux qui parcourent les pentes, depuis les sources les plus infimes. Toutes ces rivières appartiennent au versant atlantique: leurs eaux vont rejoindre l’océan. Leur régime est plus régulier que celui des rivières cévenoles qui appartiennent au versant méditerranéen. Du côté atlantique, on note une pente moyenne modérée et un climat assez régulier, du côté méditerranéen, un tracé plus abrupt, et de fortes précipitations orageuses en automne et au printemps.  Entre les deux, comme ici, une zone intermédiaire brasse les caractères de l’un et de l’autre...

  • Histoire

    La ville de Florac

    Florac, sous-préfecture de la Lozère, commune du Parc national des Cévennes, compte aujourd'hui autant d'habitants qu'à la fin du siècle dernier (2 000 environ). Aujourd'hui, l'urbanisation s'est déplacée sur une partie des terrasses alluviales du Tarnon. Le château, qui date du XIIIe siècle, abrite le siège du Parc national des Cévennes.

  • Paysage

    Toujours plus fort : la via ferrata du Rochefort !

    Autour du Ron Picard et le rocher de Rochefort, l’entreprise Cévennes Evasion basée à Florac a aménagé la via ferrata du Rochefort. Inaugurée en juin 2013, cette via est considérée comme une des plus belles du département. C’est encore les utilisateurs qui en parlent le mieux :
    « Celle de Rochefort Florac est juste unique, magnifique et extraordinaire. Une vraie ED++. Débutants et âmes sensibles s'abstenir. Le passage de la casquette est unique, incroyable, des sensations de dingue. » (M- A)
    « Super via qui fout les miquettes surtout sur le surplomb final (mortel) ! Enfin une vrai ED plein gaz avec les jambes qui pendouillent dans le vide. Un cadre magnifique auprès des vautours qui ne nous ont pas eu ! À faire absolument !! Et bravo aux concepteurs de la voie pour les multiples sorties qui permettent un passage pour tous niveaux » (P & Y)

Description

Pour réaliser cette boucle, il suffit de suivre le balisage Trail n°3

Vous pouvez également télécharger sa trace GPX et/ou utiliser l’application LozereTrailNature pour un suivi GPS en temps réel et un partage de vos chronos.

1. L'aventure commence par la traversée de Florac.
2. La pente arrive rapidement, le sentier se prend en bifurquant à gauche, depuis la D16, à la sortie du village après les ateliers municipaux. Une brève mais raide montée nous attend alors, sur un petit monotrace.
3. Au col de Pierre Plate, on emprunte la route sur un très court tronçon, puis on bifurque sur un étroit sentier qui passe sous le rebord du causse. Les 400 premiers mètres de ce sentier sont bien escarpés et en escalier.
Le chemin s'aplanit ensuite, sur le bord du plateau, au-dessous des falaises, c'est assez vertigineux.
NB: On passe au site de départ de la via ferrata de Rochefort.
4 . La descente commence, sur un sentier en lacets dans les corniches.
5. Au hameau de Croupillac, le sentier vire à gauche, traverse un pré puis reste à mi-hauteur sur le flanc du causse. (Passage dans un parc à chevaux, clôture électrique).
6. Il est de nouveau l'heure de s'amuser en descente. De sympathiques lacets vous nous mener au hameau du Viala de Grimoald.
7. De là, un dernier effort pour gravir une petite bosse, puis le sentier déroule jusqu'à la source du Pêcher.
8. On rejoint alors l'itinéraire aller, mais en descendant !
  • Départ : Florac, Maison du Tourisme et du Parc national des Cévennes
  • Arrivée : Florac, Maison du Tourisme et du Parc national des Cévennes
  • Communes traversées : Florac Trois Rivières

Météo


Profil altimétrique


Recommandations

Adaptez votre équipement aux conditions météo du jour. N'oubliez pas que le temps change vite en montagne.
Pensez à emporter eau et alimentation en quantité suffisante.
Bien refermer les clôtures et les portillons.

Lieux de renseignement

Maison du tourisme et du Parc national, Florac

Place de l'ancienne gare, N106, 48400 Florac-trois-rivières

https://www.cevennes-gorges-du-tarn.cominfo@cevennes-parcnational.fr04 66 45 01 14
La Maison du tourisme et du Parc national des Cévennes est installée dans le bâtiment renové de l'ancienne gare en bordure de la N106. C'est un espace , d’accueil, d'information et de sensibilisation sur l'offre de découverte du territoire, ainsi que sur les règles à adopter en cœur de Parc, mutualisé entre les équipes de l'office de tourisme et du Parc.
Une expo interactive présente le Parc national des Cévennes et ses actions. 

Sur place :  Une boutique, librairie découverte et  produits siglés PNC.
Ouvert toute l'année (se renseigner sur les jours et horaires en saison hivernale).
En savoir plus

Transport

Pour venir en transport en commun, renseignements sur le site: https://www.mobilite-lozere.fr/

Accès routiers et parkings

Sur la RN 106, parking de l'ancienne gare (maison du Tourisme et du Parc national des Cévennes)

Stationnement :

Parking à la Maison du Tourisme et du Parc national des Cévennes

Source

CC Gorges Causses Cévenneshttps://www.gorgescaussescevennes.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :